Muriel LACALMONTIE                /bio

9 ans : inscription aux Beaux-Arts municipaux de la ville : Châteauroux. C'est en septembre, il fait beau.

Ce sont de vastes ateliers blancs dans une aile d’un ancien couvent de cordeliers. 

Je passe la plupart de mon temps jusqu’à l’été de mon bac à y dessiner, peindre, encrer, modeler.

10 ans : je demande un appareil photo « Parce que 10 ans quand on est petit c’est aussi important que 20ans quand on est grand ».

C'est mon premier boitier, un kodak 24X36 en plastic noir : c'est un instamatic. 

Lycée : j’ai la clef du labo photo dans ma poche : je suis la seule à développer et tirer en noir&blanc dans ce petit espace sans fenêtre.

18 ans : Je décide de faire une école de cinéma à Paris. Je cadre et je veux suivre les mouvements. 

Coller le temps et le son : Ecole Supérieure d'Etudes Cinématographiques à Paris.

20 ans : mon boitier 24x36 minolta indestructible et son 50mm.

21 ans : Je travaille sur mon premier long-métrage auprès de Georges Wilson.

Je consacre les années suivantes à l’assistanat de réalisation sur des long-métrages français et sur des plateaux de tournages publicitaires.

Je travaille avec des réalisateurs passionnants et des photographes-réalisateurs tels Raymond Depardon, Dominique Issermann et Sarah Moon.­­­

Je réalise des courts-métrages primés dans des festivals ou diffusés en salle de cinéma : « Printemps » – « 0.01.02 » – « Aurore&Gabrielle ».

Je  gagne  ma  vie  en réalisant de nombreux films publicitaires « beauté » et les campagnes photos des mêmes projets.

Je filme en France et beaucoup à l’international pour des marques telles Nivea, Dove, Dior, Danone, Kami, RoC, Carefree, Diadermine, Garnier, l’Occitane…

D’autre part je réalise des documentaires sur des artistes :

des peintres (Nathalie Rothkoff),

des danseuses (Roser Montlo Guberna et Brigitte Seth),

des musiciens (Two Bunnies in Love), 

des femmes avocates (film pour la Journée de la Femme - Barreau de Paris)…

J’aime observer l’humain, le corps, les gestes, l’immobilité, la pensée intérieure. Je passe de regards contemplatifs à la captation de l’énergie éruptive du corps.

2019 : Je décide de me consacrer totalement à mes projets personnels.

Je photographie, la vie, mes filles, les lieux que je traverse.

Je capte cette vie, cette présence des êtres et des choses.

Je travaille en ce moment à de nouvelles photographies, à des assemblage / découpage.

Je pense images, films…

 

 

Je vis et travaille à Paris.

Mon site est muriellacalmontie.com